Introduction générale

En 1933, Hitler devient chancelier du Troisième Reich. Rapidement, il prévoit l'exclusion de différentes populations, dont les Juifs et les Tziganes.

En 1939, la Seconde Guerre Mondiale éclate, et l'Allemagne nazie, malgré les interdictions imposées par le Traité de Versailles en 1918, se lance tout de même dans une reconquête d'un "espace vital" à l'est, ainsi que dans une guerre traditionnelle à l'ouest. Ainsi, de 1933 à 1945, l'Allemagne nazie mène une politique raciale, antisémite et xénophobe, développant une idéologie impérialiste. Des camps de concentration sont construits dès 1933 ; suivra quelques années plus tard la construction des camps d'extermination.

Les conditions de vie dans ces camps de concentration sont absolument terribles. Ils sont surnommés "les camps de la mort lente". Néanmoins, tandis que beaucoup y meurent, certains déportés trouvent des moyens de survivre au froid, à la faim, aux travaux forcés, à la maladie et à la mort omniprésente.

Comment vivre et survivre pendant et après un enfermement dans les camps de concentration et d'extermination ?

Dans cette présentation, nous exposerons en première partie l'aspect descriptif des camps de concentration et d'extermination. Pour cela, nous verrons tout d'abord le contexte historique approfondi, puis les différentes personnes visées, dont plus particulièrement les Juifs et les Tziganes ; enfin, nous exposerons le déroulement de la vie en camps.

Dans une seconde partie, nous montrerons comment les déportés survivent dans ces camps de la mort, par le biais d'une résistance tout d'abord physique, puis psychologique et morale, et enfin d'une résistance active.

En troisième partie, nous nous attarderons sur le retour de ces déportés qui réintègrent la société et doivent réapprendre à vivre. Pour cela, nous verrons les différents traumatismes moraux et physiques, ainsi que les possibles formes de thérapies entreprises pour oublier.

En complément, nous proposons un témoignage approfondi d'un ancien déporté du nom de Milo Adoner, recueilli dans le cadre d'une rencontre au Mémorial de la Shoah, à Paris.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site