2. La soif

L’homme est composé de 65% d’eau et a besoin d’apport important de ce composé chimique. Dans les camps, le travail est dur et épuisant ; l’homme a donc encore plus besoin de boire pour alimenter son corps. Mais l’eau s’y fait très rare et a une grande valeur. En effet, et surtout en période de grande chaleur, l’eau est indispensable et pourtant n’existe simplement pas, en tout cas pour les déportés. Ainsi, Primo Levi raconte dans Si c’est un homme sa joie de découvrir de l’eau dans une conduite, dans le kommando où il travaille et sa satisfaction de pouvoir la partager avec un camarade.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site